Lead-analytics

Les problèmes de gestion des performances freinent l’adoption du cloud computing | Cloud
Lost Password?

A password will be emailed to you. You will be able to change your password and other profile details once you have logged in.

Les problèmes de gestion des performances freinent l’adoption du cloud computing

Menée par le cabinet d'études indépendant Vanson Bourne auprès de 300 directeurs informatiques d'entreprises de plus de 1 000 salariés, une étude récemment publiée par Compuware Corporation tend à montrer que les grandes entreprises européennes perdraient chaque année 600 000 euros en raison des problèmes de performance des applications de cloud computing, telles que les sites de commerce électronique et les applications Internet d'entreprise. En parallèle, le sondage a révélé que 57 % des entreprises freinaient ou bloquaient l'adoption de nouvelles applications de cloud computing jusqu'à ce que ces problèmes soient résolus.

Pour Richard Stone, cloud computing solutions manager chez Compuware, les entreprises avaient, jusqu'à présent, massivement investi dans les applications de cloud computing sans réellement penser aux risques cachés découlant de mauvaises performances. Bien qu'elles soient conscientes des avantages du modèle en termes de coût et de souplesse, cette étude montre qu'elles s'opposeront à son adoption tant que la gestion de la performance n'aura pas été prise en considération.

Toujours selon l'étude, 72 % des entreprises admettent que leur capacité à garantir leurs niveaux de service est sérieusement limitée de ce fait. De par leur nature même, les applications de cloud computing traversent un réseau ouvert : Internet. Or, les stratégies de gestion des performances applicatives s'articulent depuis toujours autour d'infrastructures internes que les entreprises maîtrisent parfaitement. Et à mesure que les applications d'entreprise changent de nature, quittant le cadre de l'entreprise pour passer à un environnement « sans frontières », à l'extérieur du pare-feu, leur méthode de gestion doit elle aussi évoluer et transcender les frontières.

D'après l'étude, la plupart des entreprises est consciente de cette nécessité. 84 % d'entre elles ont déclaré qu'elles ne pourraient développer l'utilisation d'applications stratégiques de cloud computing qu'à condition de disposer de contrats de niveau de service (SLA) plus rigoureux, allant au-delà des simples indicateurs de disponibilité. Elles soumettent en fait l'augmentation de leur niveau d'adoption à des contrats de niveau de service fondés sur l'expérience utilisateur. La principale question n'est plus de savoir si « c'est disponible », mais si « c'est assez rapide ».

Bref, l'adoption du cloud computing bute sur des préoccupations liées aux performances applicatives. Et si les questions de sécurité restent importantes, il est évident que la performance devient l'obstacle permanent à surmonter. « Certains signes indiquent toutefois que cet obstacle peut être surmonté », précise Richard Stone. Les DSI des grandes entreprises européennes semblent déjà en avoir conscience, c'est déjà ça...

 


Partager cet article




Sur le même sujet...

Aucun Commentaire