Lead-analytics

Appréhender une logique de Fournisseur de Services dans le Cloud | Cloud
Lost Password?

A password will be emailed to you. You will be able to change your password and other profile details once you have logged in.

Appréhender une logique de Fournisseur de Services dans le Cloud

Tribune rédigée par Christophe DELSAUX, VP Global Cloud Computing de Sogeti

 

Certaines organisations IT ont d’ores et déjà sauté le pas vers le déploiement de solutions Cloud Computing au sein de leur propre entreprise. Cette démarche reste toutefois confinée dans une logique de rationalisation et d’optimisation des coûts, principalement informatiques, plus que dans une dynamique de différenciation métier.

La valeur attendue lors de l’utilisation du Cloud Computing est notamment liée à l’innovation et les avantages concurrentiels que pourrait en tirer l’entreprise dans son propre secteur d’activité.

Pour ce faire, l’informatique doit se rapprocher encore davantage des métiers afin d’étudier conjointement les bénéfices du Cloud Computing. Certaines entreprises ne s’y sont pas trompées et engagent dès à présent des réflexions profondes quant à l’usage des technologies pour améliorer le « Time to Market », refondre leurs applications dans une logique de service dans le cloud pour permettre d’une part de diminuer les coûts d’investissement pour leurs clients, et d’autre part pour être plus attractives et ainsi accroître leur parts de marchés vers de nouveaux clients et/ou marchés.
Bien entendu, une telle démarche volontariste à un effet important sur les organisations informatiques de l’entreprise, les transformant d’une activité de soutien aux métiers à des activités de services dans le cœur même de l’activité de l’entreprise. Ils deviennent à leur tour fournisseur de service dans le cloud et doivent intégrer les mêmes contraintes et exigences afférentes à une telle position.

 

Quelles sont les différences majeures qu’entraine un tel positionnement ?

En toute logique, l’informatique doit changer de paradigme pour intégrer la double composante de sa mission. D’une part l’aspect IT qui à l’instar de chaque métier, doit se lancer dans une réflexion interne de ce que peut lui apporter les technologies du Cloud Computing pour couvrir ses propres enjeux et objectifs « IT Technologies ». D’autre part faire preuve d’ouverture vers le cœur de métier de son entreprise pour favoriser l’innovation « produits » associée à l’utilisation de ces technologies « Business Technologies ».

Son rôle évolue vers celui de facilitateur pour l’émergence de fourniture de service métier dans le Cloud. On voit alors se dégager une dichotomie des usages dédiés à la transformation de l’IT dans une approche de mise à disposition de commodités et ceux orientés sur l’évolution du SI dont voici quelques illustrations :

  • Transformation de l’IT dans une démarche de rationalisation, optimisation et diminution des coûts
  • Mise en œuvre d’infrastructures dynamiques en s’appuyant sur un modèle de service IaaS : machines virtuelles, stockage, …
  • Déploiement de plateformes utilisant le modèle de service PaaS : Test & Développement, …
  • Mise en place d’outils de management de l’IT et/ou de solutions dans un modèle SaaS : Collaboratif, Messagerie, …

Evolution du SI dans une logique de gains de parts de marché, de compétitivité face aux concurrents

  • Développement et déploiement de nouveaux produits et services en mode Saas avec une durée de vie variable (campagne,…) pour expérimenter, proposer et ajuster toujours plus rapidement l’offre.
  • Garantie de la continuité de la relation client ou de la transaction en permettant l’accés aux services et produits quel que soit le média en support et la locaisation
  • Utilisation ou développement de solutions dans le modèle SaaS pour les domaines connexes au métier pour assurer une adaptativité et une agilité de l’entreprise dans son mode de fonctionnement et son organisation

Conclusion

Pour remédier aux erreurs du passé, lors de telles ruptures technologiques : postes de travail, Internet, …, l’informatique des entreprises doit faire preuve d’une ouverture d’esprit pour mettre à disposition toute la « substantifique moelle » de ses nouvelles technologies.

Elle doit remettre en question le rôle qu’elle doit jouer, appréhender avec confiance l’évolution de ses prérogatives pour se repositionner dans un rôle central d’orchestrateur, d’arbitrage et de maintien de la cohérence globale du SI, au service des métiers de l’entreprise.

Le chemin de cette transformation est forcément semé d’embûches, de doutes, d’inquiétudes, et au bout de ce périple, l’IT sortira grandit et restera un acteur incontournable et respecté de l’entreprise.

 

 

Christophe DELSAUX, VP Global Cloud Computing de Sogeti

Partager cet article




Sur le même sujet...

Aucun Commentaire