Lead-analytics

Le Cloud Storage : la nouvelle donne pour les Datacenters | Cloud
Lost Password?

A password will be emailed to you. You will be able to change your password and other profile details once you have logged in.

Le Cloud Storage : la nouvelle donne pour les Datacenters

Tribune rédigée par Magdi Houry, Président d’Euclyde

Plus que jamais, le marché du stockage semble entrer dans une profonde mutation qui s’explique à la fois par des évolutions technologiques, une évolution des attentes des entreprises et un contexte économique toujours plus tendu. Les conditions du marché sont donc réunies pour une rupture. Cette conjonction d’éléments est à la base de l’émergence et de la croissance du Cloud Storage ou stockage hébergé.

 

D’un point de vue factuel, un premier élément expliquant cette évolution tient à des aspects économiques. En effet, le matériel de stockage constitue une part importante de la dépense informatique des entreprises et la crise augmente la pression sur les budgets. Notons que le stockage peut représenter à lui seul plus de 20 % des dépenses informatiques globales. De plus, bien que le coût au Go baisse, les besoins augmentent à la même vitesse, car le volume de données continue à croître. Au-delà de ce premier facteur de croissance des données, il est également nécessaire de prendre en compte les éléments liés à l’administration du stockage.

L’une des raisons expliquant également la transformation du marché du stockage est l’évolution de la chaîne de valeur du stockage. Les composants matériels (disques, processeurs, cartes réseau…) se sont banalisés, ils sont devenus standards et leurs prix ont chuté. Ainsi, les entreprises ont réalisé que la valeur n’est plus au niveau du matériel, mais au niveau des logiciels et des services associés.

Au croisement de ces éléments, le Cloud Storage a donc apporté une réponse pragmatique et opérationnelle. Les utilisateurs ne sont plus propriétaires de leurs serveurs informatiques, mais peuvent ainsi accéder à des espaces de stockage en ligne sans avoir à gérer l’infrastructure sous-jacente qui est gérée par les Datacenters.

Grâce à cette approche hébergée et accessible en tout lieu, les entreprises n’ont plus à ce soucier de prévoir les augmentations de capacité, celles-ci étant disponibles à la demande chez l’hébergeur. De plus, le mode hébergé implique la définition précise du niveau de service par contrat (SLA, ou Service Level Agreement), ce qui apporte un coût et un niveau de qualité à la fois prévisibles et maîtrisés. En matière d’administration et de coûts cachés, la promesse du Cloud Storage est de les faire disparaître ! En effet, ces tâches d’administration, et notamment la sauvegarde, font partie du contrat et ne sont donc plus à la charge du client…

L’on notera que le travail de fond réalisé par les Datacenters et l’émergence de pure players ou d’opérateurs Cloud a largement permis de créer de véritables infrastructures dédiées au Cloud Storage. L’infrastructure est donc disponible et prête à accueillir les nouveaux projets des entreprises et des administrations. L’on notera enfin que la constitution d’équipes spécialisées dans le Cloud Computing a largement contribué au développement d’offres de service packagées et intégrées.

Le Cloud Storage, ou stockage hébergé, devrait donc connaître une croissance sous plusieurs formes : adoption directe en mode hébergé pour les PME, demande croissante des grandes entreprises qui vont évoluer vers des architectures de Cloud Storage Privé et espaces hébergés.

 


Partager cet article




Sur le même sujet...

Aucun Commentaire