Lead-analytics

Cloud, vecteur de promotion pour le DSI | Cloud
Lost Password?

A password will be emailed to you. You will be able to change your password and other profile details once you have logged in.

Cloud, vecteur de promotion pour le DSI

Selon une étude CA Technologies, 37 % des DSI français considèrent le Cloud Computing comme un vecteur potentiel de promotion vers la fonction de PDG.

  1. Selon une récente étude conduite par CA Technologies auprès de 685 DSI dans le monde, 37% des DSI français se considèrent idéalement positionnés pour accéder à la fonction de PDG ou Directeur Opérationnel.
  2. Sur l’échantillon mondial de 685 DSI interviewés, 54% estiment que le Cloud Computing leur permet de se consacrer à l’innovation et la stratégie métier – accroissant ainsi leurs chances d’élargir le champ de leurs responsabilités nécessaires à la fonction de PDG.
  3. Pour télécharger l’étude de CA technologies « L’avenir des DSI en 2011 : accéder aux plus hautes fonctions », veuillez consulter http://bit.ly/q0rVyv.

CA Technologies présente les résultats d’une étude mondiale, « L’avenir des DSI en 2011 », qui mesure l’impact du Cloud Computing sur la perception que les DSI portent sur leur fonction. Sur les 685 DSI interviewés au niveau mondial, 54% reconnaissent que le Cloud Computing tend à les éloigner des problématiques purement techniques pour les orienter sur les besoins des services métier. En France ils sont seulement 37% à partager ce point de vue.

Cette étude souligne également l’écart entre les aspirations des DSI français et ceux de leurs homologues des autres pays. Plus des trois-quarts (77 %) des DSI français considèrent occuper une fonction, la moins à même à être choisie pour le poste de PDG (contre seulement 45 % mondialement)*. Cependant, les DSI français adeptes du Cloud Computing, considèrent leur fonction actuelle comme une passerelle à de plus hautes fonctions managériales. En effet, 50% d’entre eux n’envisagent pas le Cloud comme une passerelle vers le poste de PDG.

Au niveau mondial, plus de la moitié des DSI interrogés (54%) se sentent mieux positionnés pour postuler aux fonctions de PDG dans la mesure où le Cloud Computing leur permet de consacrer plus de temps à l’innovation, à la stratégie et à l’amélioration de l’efficacité métier. Singulièrement, les DSI français ne reconnaissent pas les mêmes vertus au Cloud ; ils considèrent que le relativement faible nombre de DSI promus aux fonctions de PDG s’explique par la perception de leur rôle comme purement technique (47%) et comme une fonction de support plutôt que comme un département au centre des activités de l’entreprise (47%).

La perception par les DSI français de leur fonction et de l’impact du Cloud Computing quant à leur possible promotion au poste de PDG coïncide en l’occurrence avec celle de leurs homologues espagnols, italiens et portugais, révélant ainsi des similitudes culturelles, organisationnelles et les effets d’une adoption plus lente du Cloud Computing dans ces pays du sud de l’Europe.

Au-delà des barrières organisationnelles à leur avancement, les DSI sont également confrontés à une forte concurrence. La moitié des DSI français reconnaissent que bien qu’ayant des capacités à accéder au poste de PDG, d’autres directeurs fonctionnels ont une expérience plus pertinente pour ce haut poste.

Le faible niveau de « culture numérique » constatée au sein des conseils d’administrations est un autre facteur limitant les ambitions des DSI français puisque seulement 23% d’entre eux estiment que les membres de leur « board » ont une bonne culture numérique. En effet, 46% d’entre eux jugent leur conseil d’administration incapable d’appréhender la portée des technologies nouvelles ou émergentes. 47% des DSI déclarent que le « board » ne comprend pas la valeur de l’IT pour les métiers. Et un tiers d’entre eux, estime que le conseil d’administration perçoit l’informatique comme un coût pour effectuer leurs activités.

Au niveau mondial, bien que confrontés à des barrières organisationnelles, il semble que la perception des DSI change : ils sont aujourd’hui 50% à considérer que les cadres supérieurs reconnaissent l’importance croissante des DSI – ce qui indique que le conseil d’administration commence à tirer profit de leurs potentiels. A l’inverse, seulement 17 % des DSI français considèrent que leur rôle devient de plus en plus important.

« Cette étude démontre que le Cloud Computing a un impact potentiel très positif sur les aspirations des DSI en donnant naissance à une nouvelle catégorie de managers réunissant des compétences métier et technologiques. Les DSI qui négligent le Cloud Computing le font au détriment de leur propre carrière de même que les dirigeants ignorant le potentiel dirigeant qui sommeille en leur DSI risquent d’en payer le prix tant en terme de compétitivité que de croissance », conclut Patrick Debus-Pesquet.


Partager cet article




Sur le même sujet...

Aucun Commentaire